Fessées de printemps

Proposée le 2/05/2010 par pussycat64
Je m'appelle Solina, je suis d'origine espagnole, j'ai 21 ans et je vis dans le sud.
Je suis bi et en couple avec une fille (Agnes) depuis 2ans. J'ai beau être follement amoureuse de ma moitié, il lui manque un peu de liberté niveau sexe, je suis donc parfois frustrée...
Comme dit plus haut je suis bi, il m'arrive donc d'avoir des envies coquines concernant les hommes, rien de bien méchant mais impossible à réaliser vu que ma tendre refuse tout acte avec une tierce personne. Je n'ai eu qu'on seul homme dans ma vie, il y a 3 ans et ça n'a duré qu'un an, c'est dire si mon expérience est limitée !

Comme tous les ans, au printemps je sors de ma période d'hibernation, je ressors les jupes et les petits hauts décolletés. Je ne suis pas ce qu'on appelle un méga canon mais il paraît que j'ai mon charme ; je fais 1m60, 62kg, je fais un bon 95D, ronde et tout à fait assumée !
Je vis chez ma tante et son mari, je sais que ma tante accepte moyennement mon orientation sexuelle alors que son mari est plutôt assez open et me fait souvent des réflexions coquines. Il a aussi les yeux parfois plutôt indiscrets.
C'est un homme de 44ans, rond, les cheveux grisonnants, la voix rauque, je l'aime bien. Il est assez porté sur le sexe : il y a environ 1 mois je suis descendue dans la cuisine aux alentours de 3h du matin pour prendre une bouteille d'eau, j'ai entendu du bruit venant du coin bureau au fond du salon, il était devant le PC se faisant du bien. A vrai dire je ne sait pas ce qu'il m'a pris de le regarder, impossible de repartir dans ma chambre. J'avais un assez mauvaise visibilité, mais de ce que j'ai pu voir, il était plutôt bien membré. J'ai aimé l'entendre prendre son plaisir, vraiment aimé... Je suis finalement remontée et je me suis aperçue que j'étais vraiment humide, j'avais très envie de me masturber, ce que j'ai fait en pensant à ce que je venais de voir.

Le lendemain, au levé, il m'a demandé ce que j'avais, je le fixais sans même faire exprès. J'ai été très tendue toute la journée, les images de la veille m'obsédaient... Je suis redescendue à la même heure les 2 autres soirs suivant pour le voir de nouveau faire, et une fois dans ma chambre je me suis faite jouir en y pensant. Je me suis dis que ce n'était pas bien de faire ça, pas bien du tout, c'était mon oncle, même si c'était seulement par alliance. Une fois seule dans la maison, j'ai été voir l'historique des sites visités, par curiosité. Je voulais savoir ce qui lui donnait tant de plaisir, et là, surprise, je me suis vue confrontée à mes propres fantasmes... Fessées, mots cochons, fellations, levrettes... On peut dire que ça m'a rendue toute chose !
Après ceci j'ai commencé à jouer avec lui, je laissais la porte de la salle de bain entre-ouverte quand j'étais sous la douche, (seulement quand ma tante n'était pas à la maison), je portais volontairement des hauts qui attirent l'oeil, je me suis mise à le frôler sans l'air de rien etc... Un soir alors que je venais de l'épier une fois de plus, je me suis mise à me faire jouir, nue sur mon lit, j'ai volontairement laissée ma porte de chambre à peine entrebâillée, il devait passer devant ma porte pour repartir se coucher. Je l'ai entendu monter les escaliers, et je me suis mise à mouiller de plus en plus, je n'ai pu retenir quelques gémissements au fur et à mesure que le plaisir montait. Hummm que c'était bon ! Je sais qu'il m'a entendue, peut être même regardée !

Ce jeu a duré à peu près 15 jours, il a fini par comprendre et m'a demandée à quoi je jouais, j'ai fais l'innocente mais je lui ai dis que j'aimais tout simplement les mêmes vidéos que lui. Il a viré au rouge et est parti du salon. Le soir venu, ma tante étant partie pour 3 jours (elle est avocate et doit parfois partir pour des audience dans d'autres villes), j'ai pris ma douche comme d'habitude, mais cette fois j'ai bien sentie qu'il m'observait, je suis partie me mettre devant un film, et il m'a rejoint. Il s'est mis près de moi, et l'ambiance s'est alourdie. Sa main se rapprochait de moi pour toucher ma cuisse, j'étais très excitée, il a commencé à la caresser. Tout en me caressant il m'a demandé :
« Tu es dérangée par mon goût pour ses vidéos ? »
« Non, mais je pensais que vous étiez un couple épanoui. »
« On l'est, mais il y a des envies qu'on ne partage pas et que je ne peux pas assouvir avec ta tante. »
« Oh... »
J'ai vu son sexe faire une bosse sous son jogging, une bosse qui grossissait en même temps que mon excitation et que sa main remontait sur ma cuisse. Il s'est mis à frôler mon sexe, légèrement, et m'a demandé de fermer les yeux, j'adorai cette sensation. Il m'a murmuré à l'oreille : « Mais c'est que tu es sacrément mouillée, je vais devoir t'enlever ce shorty. », ce qu'il a fait, ainsi que mon haut, il s'est aussi déshabillé. Il s'est remis frôler mon sexe, ses doigts était si chauds, c'était si bon, il a pris ma main et l'a faite glissée sur mon sexe tout trempe et l'a posée sur le sien et m'a dit « Caresse-moi. », je me suis exécutée, tout en gardant les yeux fermés. Il s'est mis à légèrement griffer l'intérieur de mes cuisses puis d'un coup m'a pincé le clitoris, j'ai poussé un petit cri de surprise autant que de légère douleur, j'ai ouvert les yeux, il ne m'a pas laissé parler. Il m'a embrassée sauvagement, et m'a ensuite dit « Alors comme ça on aime les mêmes vidéos ? On va voir si tu es une vraie petite cochonne. ».
Il bandait très dur, son sexe était plutôt normal en longueur mais avait une sacrée circonférence et un gland épais de sorte qu'on aurait dit un champignon. Il m'a dit de me mettre à genou et de le sucer, son ton était autoritaire, sa voix grave, cela m'excitait énormément ! J'ai commencé à donner des petits coups de langues sur son gland, son sexe s'est encore plus redressé. Puis j'ai commencé à sucer son gland, il était doux et bon, c'est là que j'ai su que j'allais aimé être à lui. Ma bouche était presque trop petite pour sa queue mais il voulait que je ne m'arrête pas au gland, j'ai joué avec son sexe, il s'est mis à gémir. Il m'a attrapée par les cheveux, m'a ramenée vers lui et m'a embrassée. On s'est relevés, il m'a dit de me mettre à 4 pattes sur le tapis et de bien relever mes fesses. J'étais de plus en plus excitée, j'ai obéi, et il m'a donné une fessée (pas une petite en plus); j'ai crié de douleur et me suis retournée, je n'ai pas eu le temps de parler, il m'a replacée direct ! Il a entré d'un coup sec un doigt en moi, et s'est exclamé « Et ben ma cochonne tu as l'air d'aimer la fessée, tu es dégoulinante de mouille ! On va bien s'amuser tous les deux ! ».
Il m'a demandé de m'aplatir tout en gardant les fesses bien relevées, et s'est mis à me lécher la chatte en remontant vers mon petit trou, sensation étrange puisque c'est un endroit vierge de tout. Sa langue était douce, chaude, mouillée, je me suis mise à gémir, j'adorai vraiment ça! Puis il a repris les fessées, ma fesse droite chauffait toujours de la première ; à chaque coup il augmentait la force, de sorte que la douleur a laissé place au plaisir pur :
« Alors elles sont bonnes les fessées de tonton Yves ? »,
J'ai répondu « Oui » dans un gémissement (ça m'a tout de même fait bizarre d'entendre tonton Yves !).
« Depuis combien de temps tu ne t'es pas faite prendre ? »
« 3... ans »
Il a commencé à claquer mon sexe, une, deux puis trois fois. Puis j'ai senti qu'il frottait son sexe à l'entrée de ma chatte, puis il a commencé à entrer doucement « Humm tu es plutôt étroite, ça va être bon pour tous les deux. » Il avait raison ! Le premier aller retour a été très doux et lent puis il m'a prise d'un coup sec, j'ai gémis comme jamais, je l'ai bien senti buter au fond de moi. Il m'a agrippée par les hanches et il m'a baisée comme une cochonne (ce sont ses mots) en me donnant une fessées de temps en temps. Il m'a posé des questions pendant toute la pénétration :
« Elle est bonne la queue de tonton Yves ? »
« Oui. »
« Elle est à qui ta petite chatte ? »
« A toi... »
« A moi qui ? »
« A toi tonton Yves. » (je me suis aperçue que ça l'excitait énormément que je l'appelle comme ça.)
Puis il a cessé de parler pour gémir de plus en plus fort, moi aussi d'ailleurs. Je commençais à avoir la chatte qui chauffait, ça me faisait presque mal, mais je sentais l'orgasme monter. J'ai joui avant lui en criant presque mais il m'a maintenue pour continuer à me baiser. Et il a joui en moi dans un râle rauque. Il s'est retiré, et m'a dit de rester à 4 pattes, il a pris son portable et m'a dit « Je fais une petite photo souvenir de la première fois ou je t'ai remplie. » Son sperme coulait de mon sexe, par terre et le long de mes cuisses, il a pris la photo, puis m'a retournée et m'a embrassée.
« Tu es une bien bonne cochonne, tu sais ? Qui aurait cru que tu avais ce genre d'envies ! »
« C'est quelque chose que je ne partage pas non plus avec Agnes. »
« Je vois... Tu as l'air épuisée, va prendre une douche et te coucher, il nous reste 2 jours de totale liberté pour s'amuser. »
« D'accord », je me suis levée, nue, transpirante, les cuisses pleine de sperme, il m'a regardée et a fini par me dire « J'aime te voir comme ça. J'aime que tu sois la cochonne de tonton Yves. ». Il m'a donné une dernière fessée et je suis partie à l'étage.
Une fois douchée, je me suis endormie très vite. Les 2 jours qui ont suivis ont été des plus agréables....

Commentaires de l'histoire :

Anonyme
tu es une vrai cohonne tu es reelement une soumise
Posté le 1/06/2010

Anonyme
c est bon la suite
Posté le 22/05/2010

Anonyme
Très agréable histoire! vire une suite! Katou
Posté le 6/05/2010

Anonyme
très agréable à lire
Posté le 6/05/2010

Anonyme
LA SUITE !!!!
Posté le 5/05/2010

Anonyme
VITE LA SUITE !!!!
Posté le 5/05/2010

Anonyme
Excellent et excitant... Vite la suite
Posté le 4/05/2010

Anonyme
enfin une histoire qui sent le vécu:ça commençait à manquer ici..BRAVO!!!
Posté le 4/05/2010

Anonyme
BRAVO J'AI EU QUELQUES AVENTURES AVEC MES NIECES JE SAIS QUE C'EST VRAIMENT BON
Posté le 4/05/2010

Anonyme
super !! je veux une suite...
Posté le 3/05/2010