Les voisins

Proposée le 7/05/2009 par annelau
Récit très cru par moment

Nous sommes invités par les voisins à boire l'apéro pour fêter leur déménagement. Elle nous dirige à la salle oà son beau-père qui vit avec eux est assis à la table. Sans perdre de temps, elle nous propose un verre. Anne, ma femme prend un martini et moi un pastis.
Sachant que nous ne tenons pas beaucoup l'alcool, nous nous arrangeons pour boire doucement. Nous discutons de tout et rien jusqu'à l'arrivée de Stéphane, le mari de Magalie.
Il arrive puis sans demander avis, il refait le plein des verres.
Nous tentons de limiter les verres, nous faisant rembarrer chaque fois que l'on tente de dire non, finissant alors à accepter chaque verre.
La soirée passe, et malgré nous, l'alcool prend le dessus. Anne commence à avoir du mal à parler, je commence à avoir la vue bizarre.
Une conversation sur le physique de certaines personnes et du notre est alors engagée. Gérard, le beau-père, lance alors un compliment à ma femme vêtue qui se prétend un peu grosse, ayant simplement un peu le ventre détendu par deux grossesses (, je précise que les enfants sont en vacances chez mes beaux parents), ayant un gabarit de 1.52m et 48kg.
La conversation s'enchaîne alors sur les femmes qui savent se défendre. Alors que je voulais tâter le bras d'Anne pour dire qu'elle était un petit bout de femme costaud, un fou rire nous prend. Gérard croyait que je voulais parler de sa poitrine et que j'allais toucher son sein.
Du coup, la conversation change de sujet, passant de défense aux seins de ma femme qu'elle trouve trop petit à son goût, Magalie la contredit en disant que c'est elle qui en a des petits, que ceux de ma femme ont l'air plutôt fermes alors que les siens ont plutôt tendance à retomber, etc.
Nous autres les hommes, amusés par leurs dires, nous nous mettons d'accord. Il faut voir.
Et là, sans aucune hésitation, Magalie lève son T-shirt, libérant deux petits seins retombant très légèrement. Nous rions fort mais tout à coup, Anne explose de rire devant cette situation.
Je lui demande d'en faire autant mais elle n'ose pas.
Magalie se lève, puis se dirige vers Anne qui semble maintenant complètement bourrée et à coté de la plaque (je ne l'ai jamais vu comme ça)
Magalie s'installe derrière Anne, puis délicatement pose ses mains sur les seins de ma femme. Anne ne réagit pas, se contentant de rire.
Ses mains descendent doucement puis elle attrape le bas du T-shirt pour le remonter doucement. Arrivée au niveau des ses seins, Anne lève les bras instinctivement et Magalie lui ôte totalement. Nous les hommes, avons les yeux rivés sur ce qui se passe. Ma femme se retrouve en soutien gorge mais pas pour longtemps. Magalie ne tarde pas à lui dégrafer.
Je ne peux m'empêcher de voir Gérard les yeux grands ouverts, l'air plutôt excité.
Quand à Stéphane, il crie alors :
- ha la vache, je crois pas se que je vois !
- tes seins sont superbes, petits mais superbes !
C'est vrai que ma femme à de petits seins (85b), mais très bien portés, fermes avec des tétons bien... formés, bien en avant.
Magalie pose alors ses mains sur ces jolis petits seins et commence à les caresser, puis prend les tétons entre ses doigts pour les faire rouler délicatement.
Anne ne dit toujours rien, bien au contraire puisqu'elle penche la tête en arrière en fermant les yeux
Puis Magalie lance alors :
- les hommes, c'est à vous !
Je reste assis, me ressert un verre pour faire mine de rien. Stéphane et Gérard se lève puis baisse leur pantalon et slip. Mes yeux se fixe alors sur une barre impressionnante. Ce dernier est membré comme un âne. Très excité, son sexe est droit, large avec un gland très imposant, le tout faisant au moins une vingtaine de centimètre de long par six de large. Stéphane a quand à lui un sexe de taille « normale » mais aussi avec un gland de bonne taille.
Je ne tarde pas à imaginer la suite de cette soirée très inattendue, et, malgré avoir déjà imaginé ma femme avec d'autres hommes, de là à passer à la réalité, je ne savais pas si j'en aurais été capable. Et bien aujourd'hui, cela va peut-être se produire et je suis plutôt excité.
Tout à coup, tel un jeu, Magalie nous demande de nous tourner. Nous nous exécutons.
Magalie chuchote, Anne rit. Un instant se passe.
Magalie nous autorise alors à nous retourner. Elle est toujours installée derrière ma femme assise de la même manière. L'air amusée en nous regardant, elle est toujours seins nus. Nous nous approchons, et là, j'aperçois qu'elle est en fait complètement nue.
Stéphane et Gérard voyant ça aussi s'avance vers Anne. Sans perdre de temps Gérard tire la chaise d'Anne pour s'installer devant elle. Magalie reprend ses seins en main. Je suis ébahi par ma femme qui reste sans acte de refus (je savais que l'alcool la rendait plutôt chaude, mais à ce point là !!)
Gérard approche son sexe devant la bouche de ma femme qui, alors que je m'attendais à ce qu'elle le repousse, l'ouvrant très grande, se met de suite à le sucer très rapidement et goulûment, telle une assoiffée de sexe. Cela fait bizarre de la voir sucer un sexe si gros, qui de plus est autre que le mien. Elle ne s'en contente pas, prenant de la main droite le sexe de Stéphane pour le caresser et le masturber doucement.
Magalie les laisse alors faire puis s'approche de moi, me lève de ma chaise, baisse mon survêtement en attrapant mon shorty en même temps. Je la laisse faire sans quitter ma femme des yeux. Très vite je sens Magalie prendre mon sexe en bouche. Je la regarde faire un instant, lui appuis sur la tête pour lui faire savoir de sucer à fond de gorge. Elle dirige parfaitement la fellation.
Relevant la tête, je vois Anne en train de sucer Stéphane, puis, ces deux glands devant elle, elle les suces chacun leur tour, joue avec sa langue sur ces glands épais (surtout celui de Gérard qui est incroyablement imposant).
Magalie ne lâche rien, elle me suce inlassablement. L'instant est bizarre, plus un bruit, seuls des gémissements d'excitation.
Toujours rivé sur ma femme, je sens alors Magalie accélérer. Dans ces va et viens divins, j'ai envie de jouir, elle ne s'arrête pas, se contentant de ralentir le mouvement. Je sens mon sexe gonfler, je ne connais pas ses intentions, j'ai envie de lui dire que je vais éjaculer, mais je n'ose pas, s'est trop bon. Puis elle lève les yeux vers moi avec un grand sourire et là, je ne peux faire autrement que jouir. Magalie accepte à mon grand soulagement d'avaler cette semence, elle garde mon sexe en bouche le suçant doucement, donnant quelques accélérations.
Reprenant mes esprits, je constate que les partenaires de ma femme sont en train de la lever de sa chaise. Stéphane s'assoit à sa place. Il lui demande de se pencher en avant pour continuer de le sucer. Gérard s'installe derrière elle, la prend par le bassin pour la positionner. Bien penchée en avant, la croupe bien relevée, les jambes légèrement écartées. Il s'enfonce délicatement dans sa petite chatte et commence un va et viens très lent.
Magalie se relève enfin puis prend soins de me rhabiller. M'offrant un grand sourire, elle m'avoue toute excitée et à ma grande surprise que s'est la 1ère fois qu'elle avale, ignorant si elle serait capable d'aller au bout. Elle a osé, je l'en remercie.
Excité comme jamais de voir ma femme avec ces deux hommes, je m'approche puis m'assois pour regarder ce spectacle sublime.
Je l'observe sucer Stéphane pendant que Gérard la pénètre. Je me penche pour voir ce gros sexe s'enfoncer profondément dans ma femme. Subitement, je suis interpellé par les gestes de ce dernier. Il se met alors à la traiter de chienne, de cochonne et j'en passe. Il lui écarte les fesses de ses grosses mains puis reprend appuie sur le bassin de ma femme. Il donne de grands coups pour la pénétrer au plus profond dans une cadence infernale. Anne, jouissant tellement fort, en lâche le sexe de Stéphane qui ne veut pas en rester là et lui remet en bouche puis la tient fermement par la tête pour qu'elle ne l'à lâche plus.
Pendant ce temps, Magalie s'y met aussi en leur disant de la baiser à fond, encore et encore. Elle est excitée comme une puce en voyant son mari et son beau-père baiser ma femme.
Gérard ne pouvant plus garder la cadence ralentit, en sueur mais se gardant bien de rester dans le sexe de ma femme. Stéphane, qui s'était mis à baiser la bouche d'Anne dans le même rythme que son père se retire. Les deux hommes se proposent mutuellement d'échanger de place.
Après ces ébats de quelques minutes qui ont paru durer une éternité (et oui, nous ne sommes pas dans un film X ou cela semble durer des heures !) Anne, rouge de chaleur, noyée de sueur, ne supportant plus cette position, demande un instant de répit.
Les hommes semblent subitement inquiet s'empressent de lui demander si les choses s'arrêtent ici, les laissant en plan et non satisfaits de n'avoir pu se soulager.
Magalie et moi s'y mettons aussi en faisant comprendre à ma femme qu'il ne serait pas correct de les laisser comme ça après tous ses efforts sans pour autant la pousser à continuer contre son gré.
Devant toutes ses questions et l'inquiétude des deux compères fatigués mais excités par un besoin urgent de se soulager de leur semence, Anne nous ôte tout doute en confirmant qu'elle acceptait de continuer sans avoir eu l'intention d'en rester là dans une assurance plutôt déconcertante la connaissant.
Ayant bien retrouvé ses esprits, elle demande un verre à Magalie qui satisfait sans attendre sa requête. Tout le monde profite de ce moment pour se désaltérer.
Magalie qui paraît être aussi excitée que son mari et son beau-père ne tarde pas à vouloir maintenir l'ambiance chaude en retournant près de ma femme et lui caresser les seins.
Anne se laisse gentiment faire. Puis une main descend vers le sexe de ma femme pour un doigté en règle, elle se met à lui lécher les seins en même temps, Magalie en profite pour proposer à Anne de déplacer la table basse et de s'installer sur le tapis, à 4 pattes. Dans de petits gémissements, elle accepte cette proposition.
Les hommes devenant impatients s'occupent eux même de faire place sur le tapis du salon.
L'emplacement enfin prêt, Magalie libère les seins et le sexe de ma femme, lui donne une claque sur les fesses pour lui faire comprendre qu'il est temps d'y retourner. Anne va prendre place en me regardant d'un regard qui en dit long, me faisant un petit signe en se mordant la lèvre.
Je me rapproche d'eux, je suis impatient de voir la suite du spectacle, de la voir se faire prendre virilement par ces deux hommes, de l'entendre jouir, pousser des cris de plaisir !

Telle la préparation d'une scène d'un film X, Magalie installe ma femme à 4 pattes, lui écarte les jambes tout en profitant de passer sa main sur son intimité. Gérard se place devant elle, se couche sur le dos en plaçant son sexe au niveau de sa tête. Je remarque d'ailleurs que ma femme n'attend pas Stéphane qui s'agenouille derrière pour prendre en bouche le sexe déjà bien dressé de Gérard. Les ébats reprennent alors. Anne suce Gérard qui se laisse agréablement faire, Stéphane joue un instant avec son sexe en l'enfonçant bien a fond puis en le ressortant totalement de la chatte de ma femme, s'amuse à taper son sexe sur ses fesses avant de s'y introduire définitivement pour commencer de long va et viens.
Magalie revient vers moi et me refait le même coup qu'au début en me levant de ma chaise pour m'ôter mes vêtements. Je me rassois. Elle s'installe accroupie entre mes jambes puis me dit :
- j'en veux encore ! Je veux te faire jouir dans ma bouche !
C'est reparti pour une nouvelle fellation que certes j'apprécie énormément mais moins que la vue sur ma femme entre ces deux hommes en rût.
Je laisse faire Magalie qui suce divinement bien.
Après quelques instants passés, Stéphane se retire de la chatte d'Anne puis lui demande si elle accepte la sodomie, qu'il en a très envie. Elle lâche alors le sexe de Gérard qu'elle n'a pas quitté de sa bouche depuis le début, le suçant très lentement et sensuellement, pour lui répondre qu'elle est d'accord.
Visiblement car je ne suis pas très bien placé pour le voir, avec une très grande attention, Stéphane s'introduit dans le petit trou d'Anne puis commence une série de va et viens réguliers, donnant de suite à ma femme un plaisir excitant à entendre, peut être même plus intense que lorsqu'il la prenait par la chatte je ne peux m'empêcher de regarder ce spectacle avec attention. J'aimerais pouvoir voir le sexe de Stéphane s'enfoncer dans son cul mais ma position et Magalie qui me suce sans relâche m'empêche de me déplacer pour une meilleure vue.
Ce plaisir qui envahit Anne l'excite très fort. Au point qu'elle se met à s'acharner sur le sexe de Gérard en accélérant les va et viens qu'elle exécute depuis maintenant un petit moment.
D'un seul coup, Gérard devient comme fou, la traite de chienne, de cochonne, implore ma femme de continuer, de ne pas ralentir. Puis, poussant un râle très fort, il crie :
- hoooo, c'est bon !!! avale, avale tout !!!!
Stéphane se retire du cul d'Anne pour la voir avaler. Puis Magalie lâche mon sexe pour voir son beau père jouir dans la bouche de ma femme.
Etant cette fois-ci bien placé, je la vois ralentir, stoppant pratiquement ses mouvements. Je la regarde avec attention se faire remplir la bouche. Sans aucun doute possible, ne gardant que le gland dans la bouche, dans un très court va et vient très lent, elle tourne sa langue autour pendant qu'il déverse son sperme. Elle ne lâche rien, pas une goutte n'en ressort, le temps semble s'être arrêté, il éjacule sans relâche, Anne semblant prendre bien soin d'avaler au fur et à mesure. Il faut dire que cet homme ne doit pas avoir souvent l'occasion de soulager
Pour finir, elle reprend un court va et viens engouffrant presque totalement le sexe de Gérard, puis remonte une dernière fois en serrant bien les lèvres avant de libérer ce dernier, ravi et soulagé.
Anne relève la tête, nous regarde avec un sourire qui en dit long, puis ajoute en s'adressant au beau-père:
- waouhhh, tout ça ! J'ai été gâtée !
Il affirme alors que ça faisait très longtemps que ça ne lui était pas arrivé et la remercie.
Stéphane ne voulant pas en rester là, reprend sa place. Elle se retourne un court instant pour le regarder, puis, suite à un retour fracassant dans son petit trou, elle pousse subitement un cri mélangeant douleur et plaisir. Le forcené se met alors à lui donner de grands coups de butoir, très profonds et très rapide.
Excité par tout ça, je demande à Magalie de reprendre, ce qu'elle fait sans attendre. J'ai maintenant très envie de lui jouir à nouveau dans la bouche.
Inlassablement, Stéphane lime le cul de ma femme dans une cadence infernale. Je ne tiens plus, Magalie en faisant de même avec mon sexe ne tarde pas à me faire éjaculer, prenant comme la 1ère fois, bien soin de tout avaler. Puis toujours comme la 1ère fois, elle me rhabille en me remerciant.
Stéphane se met alors à dire des mots crus à ma femme :
- prends sa salope !!!
- je vais te démonter le cul ! (ce qu'il fait depuis déjà un petit moment)
- t'as un bon cul de chienne !
- t'aimes bien te faire enculer, hein !
Elle ne répond pas, ne pouvant faire autre que de jouir fortement, allant jusqu'à l'orgasme.
Je la regarde, elle met ses mains en avant, agrippe le tapis, pose sa tête sur le sol puis, tirée en arrière par Stéphane qui la tient fermement par les hanches pour lui maintenir les fesses bien relevées et écartée, elle ne peut que subir.
Je me déplace et me penche pour enfin apercevoir le sexe de mon voisin s'enfoncer jusqu'aux couilles dans l'anus de ma femme. Il est complètement dilaté, je peux même voir le contour rougi, je vois aussi le sexe d'Anne brillant, mouillé.
Je suis tout d'un coup interpellé. C'est elle qui, dans une excitation grandiose, se met à crier :
- allé ! Vas-y, défonce moi le cul !
- encore, continue, encore !
Stéphane, ne s'arrête pas, augmente encore la cadence. Il est rouge, exténué mais donne tout. Il y met toutes ses forces, claquant contre les fesses d'Anne chaque fois plus fort, plus profond. Il sert tellement les hanches de ma femme que l'on peut y voir la marque de ses mains.
Quand à elle, s'agrippant de toutes ses forces sur le tapis, elle jouit, jouit encore, de plus en plus fort.
Magalie, Gérard et moi nous mettons à les encourager, surtout Stéphane.
Sous une pluie d'applaudissements, on ne cesse de dire :
- allé Stéphane, démonte la !
- vas-y jusqu'au bout !
- allé Stéphane, allé Stéphane !
Puis Magalie finit par dire :
- vas-y, remplis lui le cul ! remplis la !
Anne baisse le ton, elle ne semble plus avoir la force de crier, regardant toujours dans notre direction, la tête sur le tapis.
Tout à coup, dans un long soupir de soulagement, Anne se mord les lèvres. Stéphane en fait autant en même temps qu'elle, suivi d'un long râle. Il éjacule, donne des coups saccadés, toujours aussi profonds. Il lui relâche enfin les hanches, puis ses va et viens ralentissant jusqu'à s'arrêter, il se retire enfin.
Il n'en peut plus, nous regarde un court instant avec un regard vide qui, très vite se transforme en un grand sourire.
Magalie prend des serviettes en papier sur la table puis s'approche d'Anne qui n'a pas encore trouvé la force de changer de position. Délicatement, elle essuie le sperme qui coule abondamment de l'anus encore dilaté de ma femme sur sa chatte et fini sa course sur le tapis.
Elle l'aide ensuite à se relever. Anne a mal aux genoux à être restée longtemps à 4 pattes. Elle retrouve doucement ses esprits et le sourire.
La fin de la soirée se termine dans une cascade de remerciements, de félicitations pour les compétences sexuelles de ma femme que nous n'hésitons pas à retourner. Cela a été une grande découverte, jamais nous n'aurions cru pouvoir faire cela un jour.
Le seul regret vient de Gérard. Il avait très envie de la prendre pour pouvoir jouir à nouveau, mais dans sa chatte cette fois-ci. Chose qu'il n'a pas osé, n'hésitant pas à avouer qu'il n'aurait pas pu le faire, trop fatigué de sa 1ère éjaculation qu'il a fortement apprécié.


De retour chez nous, nous avons parlé de cette soirée un long moment. Lui faisant part de mon intrigue à propos de sa fellation à Gérard, elle m'avoua qu'il avait éjaculé vraiment beaucoup et qu'elle eu quand même du mal à suivre la cadence de l'abondance de sperme pour tout avaler, ajoutant qu'elle a adoré ça !
Elle reconnut aussi la performance de Stéphane pour son endurance. Elle s'inquiétait au début car souvent (entre nous), elle finit par avoir un peu mal lors d'une sodomie trop longue.
Elle avoua aussi qu'il devait être vraiment excité et bien chargé (ce sont ses mots !) car s'est la 1ère fois qu'elle ressentit une éjaculation anale si forte.
Moi qui ai la chance d'avoir aussi une bonne éjaculation (en général !!! car je ne suis pas un surhomme), je fus battu cette fois-ci. Malgré que je n'étais pas jaloux de la performance de Stéphane (bien au contraire, je fus ravi de voir qu'il l'ait pris en main de cette façon si virile, si brusque)
Enfin, tout ceci resta gravé, une expérience unique que nous sommes prêt à renouveler mais dans les mêmes circonstances. A l'improviste, quelque chose d'inattendu.
Notre histoire est authentique, racontée avec le plus de détails possibles de cette soirée.
Si nous pouvons vous donner un petit conseil :
Nous avons une part inconscience dans cette aventure, même si nous les connaissons depuis longtemps, même si nous avions pris part de leur mode de vie, même si nous devinons parfaitement leur hygiène (qui semble très bien), même si nos états de santé étaient connus (qui semblaient tous excellents), nous aurions pu avoir de mauvaises nouvelles suite à une soirée comme ça, alors faites très attention et privilégiez les préservatifs, ne faites pas comme nous.